Je suis invité, que faire ?

Je suis invité, que faire ?

Article sans gluten

Vous dites « oui » bien sûr ; Mais après ? Comment « vit-on » une invitation qui, en touchant à l’alimentation, met à mal tout un pan de la vie sociale. Béatrice vous épaule et vous livre ses conseils.

Je questionne

Socialement parlant, c’est difficile de refuser de la nourriture. Donc vous ne pouvez passer outre et, même si cela vous demande un effort, vous devez informer votre hôte de votre maladie. Vous aurez l’impression de vous justifier et de répéter sans cesse mais n’oubliez pas que pour votre hôte, c’est la 1ère fois qu’il entend parler de l’intolérance au gluten.

Dosez habilement les explications pour qu’il puisse respecter vos contraintes sans s’inquiéter outre mesure. Ne le perturbez pas avec la liste complète de vos interdits : allez à l’essentiel.

Demandez-lui ce qu’il compte mettre au menu et insistez pour manger comme les autres : cela simplifie le repas et constitue un avantage psychologique pour tous, vous en 1er. Si votre hôte panique, donnez-lui des idées et proposez des solutions pour contourner les interdits.

Vous pouvez le conseiller sur quelques astuces :

• Par exemple, si dans ses recettes, il y a utilisation de la farine (gâteaux, sauce), demandez-lui de la remplacer par de la fécule de maïs ou de la crème de riz.

• Pour l'apéritif, proposez des légumes à la croque au sel avec des petites sauces maison à base de fromage blanc.

• En été, un barbecue ou une plancha accompagnés d’épis de maïs et de légumes grillés ou de pommes de terre cuites dans la braise feront très bien l’affaire.

• En dessert, une salade de fruits sera parfaite et, vous, vous amènerez les biscuits ou le gâteau pour manger avec.

Je m’organise

Quand on est coeliaque, on est obligé de cuisiner et on devient vite un pro de l'organisation et des préparatifs.

Aussi, même si votre hôte est plein de bonne volonté, prévoyez un kit de survie en quantité suffisante pour le faire goûter à tout le monde.

• apportez du pain sans gluten et des galettes de riz,

• si une pasta party est organisée, faites cuire des pâtes sans gluten avec une sauce tomate maison,

• proposez-vous pour amener le dessert (gâteau, crêpes) ou l’entrée (rouleaux de printemps aux crevettes, salade de riz rouge au saumon fumé).
    

Je profite

Différent » d’accord, « marginalisé », non. Se nourrir est aussi une forme de partage, donc « partagez » !

Grâce aux préparations que vous avez cuisinées, vous montrez votre créativité culinaire et faites découvrir de nouveaux plaisirs gustatifs. Une façon de montrer que la farine de sarrasin n'est pas réservée aux seules galettes bretonnes !

• Faites-leur découvrir le monde de saveurs oubliées : quinoa, farine de châtaigne, polenta de maïs, graines germées…

• Sans les inonder de votre savoir, parlez-leur des produits que vous utilisez et que, comme eux, vous ne connaissiez pas auparavant : farines de teff, de fonio ou de pépin de raisins, boissons végétales (jus de riz, lait d’amande), tofu, sucres (sirop de riz, sirop d'agave) »…
 

Picto conclusion

En résumé

Cette soirée doit être l’occasion de se retrouver ensemble et de passer un moment agréable et détendu. Ainsi, même si il y a quelques erreurs dans votre régime, ce moment de convivialité vous fera oublier les petits désagréments et les digestions difficiles.

Partager à un ami

Partager à un ami