Les médicaments et le gluten

Les médicaments et le gluten

Article sans gluten

Le gluten se cache partout. Des aliments sans gluten existent. Mais qu’en est-il des médicaments ? Comment s’y retrouver ?

Excipients des médicaments

Les médicaments peuvent contenir du gluten. Les mentions « gluten » ou « amidon de blé » doivent faire éviter ces médicaments. Les « mentions amidon de pomme de terre, amidon de riz, amidon de maïs », sont autorisées.

Brigitte Jolivet, présidence de l’AFDIAG attire l’attention sur les médicaments contenant de l’amidon de blé, en particulier en cas de substitution générique. «Si le princeps n’en contenait pas, il arrive que le générique, si ! Même si l’apport en gluten est faible, il pourra gêner les patients les plus sensibles».

   

Existe-t-il des mises en garde précises pour certaines spécialités ?

Attention aux molécules courantes comme le paracétamol. Par exemple, 2 médicaments banals sont interdits car ils contiennent du gluten :

- le Doliprane en comprimé sec à 500 mg. Par contre les comprimés effervescents, gélules ou poudre sont autorisés, de même que le comprimé sec à 1000 mg.
- le Spasfon en comprimé rose. Le Spasfon Lyoc, lui, est autorisé.

Toujours selon Brigitte Jolivet, « De manière générale, tous les problèmes peuvent être contournés. Un seul médicament pose réellement le problème de l’alternative : la dapsone [antibiotique utilisé pour traiter la lèpre], utilisée dans des manifestations cutanées de la maladie coeliaque – la dermatite herpétiforme – qui contient une petite quantité d’amidon.
    

Enfin une mention claire et précise !

Depuis mai 2010, l’AFSSAPS a rendu obligatoire la mention suivante « l’amidon de blé est un excipient à effet notoire » qui doit faire partie de la liste des substances contenues dans le médicament». En conséquence tout médicament sur lequel ne figure pas la mention «amidon de blé» peut être consommé par un patient atteint de maladie coeliaque.

Picto conclusion

En résumé

La présence d’amidon de blé est désormais notifiée sur les emballages, mais à l’achat de nouveaux médicaments, regardez bien la composition et la nature de l’excipient et n’hésitez pas à en parler avec votre médecin et votre pharmacien.

Partager à un ami

Partager à un ami